Histoire Celtique

Lexique

– Ambact : guerrier fidèle d’un noble.
– Amitié des hanches : offrir son corps.
– Arepennis : arpent (12,5 ares).
– Barde : poète celte, assimilé à la fonction sacerdotale.  Conteur des légendes.
– Beltaine : fête celtique.
– Braies : pantalons gaulois.
– Carnyx : trompe de bronze au pavillon en forme de gueule de créature monstrueuse.  Elles servent à terrifier l’ennemi.
– Cervoise : boisson fermentée gauloise, analogue à la bière.
– Circonvallation : ligne de défense établie par des assiégeants pour se protéger contre une armée venant au secours des
assiégés.
– Client : individu sous la protection d’un noble.
– Cromlech : cercle de pierres dressées.
– Curadmir : le morceau du champion : la meilleure part accordée au plus prestigieux au cours d’un banquet.
– Druide : prête celte.  Gardien du savoir et des traditions.
– Essedum : char de guerre léger et rapide.
– Ex-voto : statuette en bois destinée aux dieux.
– Fibule : épingle ornée en bronze, fer ou or qui sert à maintenir les vêtements.
– Galoches : chaussures en cuir typiques des Gaulois.
– Geis (Gaesa en Gaëlique) : interdit magique.
– Glam dicinn : obligation magique.
– Imbolc : fête celtique de la fécondité.
– Leuga : lieue (2 217 m).
– Lugnasad : fête celtique en l’honneur de Lug.
– Otage : personne reçue comme garantie d’un accord.
– Oppidum : citée fortifiée.
– Sagesse du corbeau : connaissance suprême.
– Samain : nouvel an celtique.
– Sidh : tertre. Par extension, leurs habitants (Aes Sidhe), comme les Tuatha Dé Dannan qui s’y sont réfugiés après l’arrivée
des hommes en Irlande, sont les fées, elfes et autres créatures merveilleuses du folkore celte.
– Torque : collier torsadé en bronze ou en fer porté par les guerriers.
– Torchis : mélange de paille et d’argile servant dans la construction des maisons celtes.
– Triskel : symbole celtique constitué de trois branches.
– Tuatha Dé Danann : dieux irlandais
– Tumulus : tombe celtique.
– Umbo : bosse de métal protégeant le centre d’un bouclier.

Publicités

Written by GEDEØN

11 novembre 2009 à 17:02

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] et plus fort que lui. Une coutume en particulier, Curadmir, “la part du champion” (petit lexique celte) consistait lors du banquet à réserver la meilleure part au plus fort des guerrier, […]


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :